Élections

 Il y a plusieurs manières de participer à la vie démocratique d’une municipalité. Toutefois, l’exercice du droit de vote est la façon ultime de se prononcer sur le devenir de notre municipalité.

Le Directeur général des élections diffusait une étude en 2008 qui porte à réfléchir lorsque souhaite devenir membre d’un conseil municipal.  En voici le résumé de la conclusion de cette étude :

En résumé, l’étude démontre que les jeunes sont moins intéressés, mais aussi moins cyniques. De leur côté, les personnes plus âgées sont davantage intéressées par la politique, mais plus cyniques que les jeunes. L’analyse factorielle révèle aussi que les femmes seraient plus cyniques que les hommes. Un niveau de scolarité élevé diminue le cynisme envers la politique et fait augmenter l’intérêt. Enfin, le revenu, la langue parlée à la maison ….. n’ont aucun impact direct sur le cynisme et l’intérêt.

Pour sa part, l’analyse de sentier dévoile un mécanisme inusité liant la scolarité et la participation électorale. En effet, on y découvre que la scolarité n’a aucun effet direct sur la participation. Toutefois, en augmentant l’intérêt des électeurs et en réduisant leur niveau de cynisme, la scolarité contribue indirectement à expliquer le comportement des votants. Enfin, l’analyse de sentier montre que l’âge a aussi un effet indirect sur la participation, mais que celui-ci est nettement inférieur à l’effet direct.

Alors, s’investir dans la municipalité en tant que membre du conseil demande courage et un désir de faire avancer les choses en tenant compte de l’ensemble de la population et non réserver ses actions à la limite de ses connaissances acquises.

Conditions pour pouvoir voter

Pour exercer votre droit de vote, vous devez, au moment de voter, être un électeur ou une personne habile à voter de la municipalité et être inscrite sur la liste électorale ou référendaire confectionnée aux fins de l’élection ou du référendum municipal.

Au Québec, l’inscription sur une liste électorale ou référendaire est laissée au libre choix du citoyen et c’est à lui seul que revient la décision de participer aux scrutins.
La qualité d’électeur lors d’élections générales ou partielles

Pour avoir la qualité d’électeur, vous devez :

  • avoir 18 ans le jour du scrutin,

ET

  • le 1er septembre de l’année de l’élection générale ou, lors d’une élection partielle, à la date de publication de l’avis d’élection :
    • être de citoyenneté canadienne;
    • ne pas être soumis au régime de la curatelle;
    • ne pas être déclaré coupable d’une infraction qui constitue une manœuvre électorale frauduleuse;

Et à cette même date (1er septembre ou date de publication de l’avis d’élection), vous devez remplir une des deux conditions suivantes :

  • être domicilié dans la municipalité et, depuis au moins six mois, au Québec;
  • être, depuis au moins 12 mois, le propriétaire d’un immeuble ou l’occupant d’un établissement d’entreprise situé sur le territoire de la municipalité.

L’électeur non domicilié dans la municipalité mais propriétaire d’un immeuble ou occupant d’un établissement d’entreprise situé sur le territoire de la municipalité doit transmettre un écrit signé à la municipalité demandant d’ajouter son nom sur la liste électorale.

Les personnes copropriétaires d’un immeuble ou cooccupantes d’un établissement d’entreprise doivent désigner parmi elles, au moyen d’une procuration transmise à la municipalité, une seule personne qui peut être inscrite sur la liste électorale.

Rappelons que George Jean Nathan disait : Les mauvais élus sont choisis par les bons citoyens qui ne votent pas …